Nathalie Lévy, paysagiste formée à l’usage des plantes sauvages

Mon intérêt pour les plantes a commencé avec une histoire familiale d’un herbier sur la flore du Queyras. Cet herbier a été constitué par mon grand-père en 1931 et a disparu pendant la guerre. Au cours de randonnées à Fontainebleau et dans le Queyras, très jeune, j'ai commencé par récolter des plantes.

Mon grand-père, ingénieur-agronome, m'a enseigné les arbres et les plantes. Un moment fort pour moi, reste un voyage fait ensemble, aux États-Unis pour aller voir les cyprès chauves des Bayous.

Durant mes études d’horticulture, j'ai récolté des feuilles à l’arboretum de l’école Du Breuil et j'ai complété mes herbiers en dessinant dans des carnets de voyage.

 

 

herb%201_edited.jpg

C’est le dessin botanique, qui m'a permis d’appréhender les plantes et le paysage. Ce qui m'a conduit logiquement aux études de paysagiste-conceptrice à l'École Nationale Supérieure de Versailles. En 2001, mon diplôme “sauvage et domestique” a pris pour sujet une friche à Villeneuve-le-roi. À mon jury, était présent le chercheur et naturaliste F. Terrasson en raison de son essai intitulé  “ La peur de nature”. 

Je commence par être paysagiste pour les collectivités territoriales de Versailles et de Vitry-sur-Seine, puis je travaille en indépendante au sein de Paula Paysage. Je fais des projets de paysage pour le Centre des Monuments Nationaux, la RATP, et la communauté d’agglomération Paris-Vallée de la Marne entre autres. Il s’agit de concevoir des aménagements d’espaces publics ou collectifs (plantations, équipements, voirie). Ces derniers sont inclus dans des projets urbains (écoquartiers, ZAC, réhabilitation de logements).

En 2016, j'engage une formation sur l’étude des relations entre hommes et plantes au  Collège Pratique d’Ethnobotanique et y apprend l’usage des plantes sauvages comestibles. Enfin, je l’applique dans les cimetières parisiens dans le cadre de mon mémoire d’étude. Riche de cette expertise, je partage sur le terrain mes connaissances d’abord dans le cadre des printemps des cimetières parisiens, pour le tournage d’un film "la conquête des villes " de Thierry Ragobert diffusé sur Arte en avril 2019, puis avec Les randos de Camille

 

Depuis 2019, je propose des visites nature avec différents partenaires. J'ai obtenu en 2020 l'agrément de la marque "qualité tourisme" pour la filière visite guidée par la direction générale des entreprises et je suis donc un guide nature QUALINAT.

 

Je réalise également des ateliers de teinture végétale pour lesquels je me suis initiée auprès de l'association Couleur Garance. 

Extrait du film "la conquête des villes " de Thierry Ragobert diffusé sur Arte en avril 2019