top of page

Plantes sauvages sur sol frais à humide


Muesli de fruits d'orme


Ses jeunes fruits, encore verts et tendres, font le régal d’un écureuil roux et le mien. Ils sont savoureux avec leur goût de noisette et leur texture mucilagineuse. En plus, ils n'ont pas souffert du froid des derniers jours ! Ils se consomment crus en salade ou en mélange avec des céréales.


Les fruits de l'orme champêtre (Ulmus minor) font le bonheur de la cueillette de ce début avril.



Alliaire, un parfum venu d'ail-leurs ?


L’alliaire affectionne les lieux frais et ombragés des sous-bois. Quand on froisse ses feuilles, elles dégagent une odeur d’ail caractéristique. Ses feuilles sont utilisées en condiment, également pour parfumer le beurre. Pour préserver toute leur saveur, privilégier de les manger crues*


Massette, le gîte et le couvert


Dans les milieux humides, la massette pousse abondamment avec le roseau avec lequel on confond ses longues feuilles en ruban. On la reconnaît avec ses épis cylindriques et brunâtres.

En hiver, on peut gouter ses rhizomes aussi bien crus ou cuits, une fois son identification faite ! Quant aux jeunes pousses tendres de printemps, elles auraient un gout de maïs doux pour certains. Cette plante vigoureuse a l'avantage d'être disponible toute l'année ce qui en fait un bon garde-manger ! Elle offre par ailleurs le gîte et le couvert aux oiseaux de milieux humides.

Saviez-vous que ses rhizomes sont riches en amidon ?

Eupatoire et alcaloïdes


C'est l'une des rares plantes de la famille des Astéracées à renfermer des alcaloïdes pyrrolizidiniques. Ceux-ci ont une action toxique sur le foie qui peut être à l’origine d’intoxications chroniques.

L’eupatoire chanvrine pousse dans des milieux humides et ensoleillés en bord de rivière, souvent avec la reine des prés. Ses capitules roses mellifères sont très appréciés des butineurs.



*S'assurez que la région n'a pas de cas d'échinococcose, pathogène transmissible à l'homme, sinon privilégier la cuisson et ne ramassez que les plantes dont vous êtes certain de l'identification.


Pour aller plus loin :

Jauzein Pierre et Nawrot Olivier : Flore d'Ile-de-France. Clés de détermination, taxonomie, statuts. Éditions Quae

Couplan François(2009) : Le régal végétal, Plantes sauvages comestibles. Éditions Sang de la Terre

24 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Commentaires


bottom of page